The Red (team) Analysis Weekly No97, 25 avril 2013

Nos pires ennemis - L'un des principaux enseignements à tirer de la tragédie de Boston est que les efforts visant à améliorer les systèmes et la vigilance ne peuvent jamais s'arrêter en période de tension accrue et de multiplication des menaces, du moins tant que les problèmes n'ont pas été correctement analysés, les causes résolues avec courage, et de vraies solutions imaginées et mises en œuvre. Gagner des batailles ne signifie pas toujours gagner une guerre, et des problèmes systémiques profonds ne disparaîtront pas du fait de voeux pieux, de remèdes anciens et d’efforts temporaires, même si les 60 dernières années de paix relative, de croissance facile et de société de consommation ont tenté de faire nous croyons autrement. Ainsi, les différentes problématiques qui affligent notre époque ne sont pas disparues ces dernières semaines (et années), mais continuent au contraire à s’aggraver, alors que les solutions imaginatives ne concernent jusqu’à présent que les environnements extrêmes, notamment l’espace. Ne devrions-nous pas également tirer des leçons de cette approche stratégiquement imaginative pour l’appliquer à d’autres problèmes?

Cliquez sur l'image ci-dessous pour lire sur Paper.Li.

sécurité nationale, balayage, signal faible, horizon, risque

A propos de l'auteur: Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (Relations internationales), est le directeur de The Red (Team) Analysis Society. Elle est spécialisée dans la prospective stratégique et l'alerte en matière de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur l'intelligence artificielle, la science quantique et la sécurité. Elle enseigne au niveau Master à SciencesPo-PSIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont utilisées.

FR
EN FR