En mai 2013, plusieurs pays asiatiques ont obtenu le statut «d'observateur permanent» auprès du Conseil de l'Arctique, l'organe regroupant les huit pays limitrophes de l'Arctique. Ces nouveaux «observateurs» sont la Chine, l'Inde, la Corée du Sud, Singapour et le Japon (Russia Today, exposition nord, 15 mai 2013). Cette ruée vers l'Arctique des pays asiatiques (dont certains tropicaux et équatoriaux) est l'une des dimensions les plus importantes de la course mondiale actuelle vers la région arctique (voir Valantin, «L'Arctique, le nouveau grand jeu»), déclenchée par la combinaison du réchauffement rapide du Nord et de la concurrence mondiale pour les ressources naturelles (Klare, La course pour ce qui reste, 2013). Les nouvelles grandes stratégies qui régissent cette course à l’Arctique, qui associent […]

Pour accéder à cet article, vous devez devenir l'un de nos membres. Log in si vous êtes membre.

A propos de l'auteur: Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)

Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris) dirige le département Environnement et Sécurité de The Red (Team) Analysis Society. Il est spécialisé en études stratégiques et en sociologie de la défense, notamment en géostratégie de l'environnement. Il est l'auteur de "Menace climatique sur l'ordre mondial", "Ecologie et gouvernance mondiale", "Guerre et Nature, Amérique prépare la guerre du climat". "(Guerre et nature: l’Amérique se prépare à la guerre climatique) et de" Hollywood, le Pentagone et Washington ".

FR
EN FR