Cet article se concentre sur la partie russe de la coopération spatiale gigantesque développée entre la Russie et la Chine et ses impacts géopolitiques potentiels. L’accord signé le 1 er novembre 2017 renforce encore cette coopération dans six domaines liés à l’espace, à savoir l’espace lunaire et l’espace lointain, le développement conjoint de véhicules spatiaux, l’électronique spatiale, les données de télédétection de la Terre et la surveillance des débris spatiaux («La Chine et la Russie conviennent de coopérer sur l'exploration de l'espace lunaire et de l'espace lointain, autres secteurs », Global Times, 2 novembre 2017). La partie chinoise a été abordée dans le premier article de la série. Cette coopération sino-russe est une synergie de facto sur une nouvelle définition du pouvoir industriel et stratégique. En effet, les évolutions de l'industrie spatiale ainsi que la convergence des stratégies d'intelligence artificielle chinoise et russe s'ajoutent au développement robotique […]

Pour accéder à cet article, vous devez devenir l'un de nos membres. Log in si vous êtes membre.

A propos de l'auteur: Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)

Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris) dirige le département Environnement et Sécurité de The Red (Team) Analysis Society. Il est spécialisé en études stratégiques et en sociologie de la défense, notamment en géostratégie de l'environnement. Il est l'auteur de "Menace climatique sur l'ordre mondial", "Ecologie et gouvernance mondiale", "Guerre et Nature, Amérique prépare la guerre du climat". "(Guerre et nature: l’Amérique se prépare à la guerre climatique) et de" Hollywood, le Pentagone et Washington ".

FR
EN FR