You can now read the complete Weekly horizon scanning directly below.

Each week, our scan collects weak – and less weak – signals. Those signals point to new, emerging, escalating or stabilising problems. As a result, they indicate how trends or dynamics evolve.

Here, we focus on signals that could favourably or unfavourably impact private and public actors in international security. This domain is broadly known under various names: e.g. global changes, national and international security, or political and geopolitical uncertainty. In terms of risk management, the label used is external risks.

Sous le scan lui-même, nous expliquons brièvement ce qu'est un scan et ce que sont les signaux faibles.

Signaux, signaux faibles et biais

We call signals weak, because it is still difficult to discern them among a vast array of events. However, because our biases often alter our capacity to measure the strength of the signal, the perception of strength will vary according to the awareness of the actor. At worst, biases may be so strong that they completely block the very identification of the signal.

Dans le domaine de la prévision, de la prévention et de l'alerte précoce stratégiques, de la gestion des risques et des études prospectives, il appartient aux bons analystes de faire des scans ou balayages d'horizon. Ainsi, ils peuvent percevoir et identifier les signaux. Les analystes évaluent ensuite la force de ces signaux en fonction de risques et de dynamiques spécifiques. Enfin, ils livrent leurs conclusions aux utilisateurs. Ces utilisateurs peuvent être d'autres analystes, leur hiérarchie ou des décideurs.

The 3 January 2019 scan→

Les sections du scan

Chaque section se concentre sur les signaux liés à un thème spécifique :

  • monde (politique internationale et géopolitique) ;
  • économie ;
  • science;
  • l'analyse, la stratégie et l'avenir ;
  • AI, Quantum Information Science, technology and weapons;
  • l'énergie et l'environnement.

Cependant, dans un monde complexe, les catégories ne sont qu'un moyen pratique de présenter des informations, alors que faits et événements interagissent au-delà des frontières.

Les informations recueillies (crowdsourcing) ne signifient pas que nous les cautionnons.

Image en vedette : Les antennes du réseau ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), sur le plateau de Chajnantor dans les Andes chiliennes. Les grands et petits nuages de Magellan, deux galaxies compagnes de notre propre galaxie, la Voie lactée, sont visibles sous forme de taches brillantes dans le ciel nocturne, au centre de la photo. Ce photographie a été produit par l'Observatoire austral européen (ESO), ESO/C. Malin [CC BY 4.0], via Wikimedia Commons.

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation ainsi que les problématiques d'intelligence artificielle et de technologie quantique du point de vue de la sécurité internationale. Elle enseigne au niveau du master à SciencesPo-PSIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FR