Survivre dans le golfe d'Aden: un nouveau paradigme stratégique pour l'avenir de la région

Le 15 septembre 2013, des saboteurs ont fait sauter l'oléoduc reliant les champs pétrolifères yéménites situés au nord du terminal d'exportation de Hodeidah, sur la côte de la mer Rouge. C'était la troisième fois en deux mois. Entre-temps, la vie politique yéménite a également été marquée par un déluge de frappes de drones américains contre des militants d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP). Le 18 octobre, une milice de militants islamistes armés et bien organisés a attaqué une base militaire yéménite dans le sud-est du pays, précédée d'un attentat-suicide à la voiture piégée, tuant cinq soldats. Les deux semaines qui ont suivi ont été marquées par des attaques et des manifestations sans fin, contre le gouvernement ainsi que par la violence sectaire, faisant des dizaines de morts. En attendant, de l'autre côté du golfe de […]

Pour accéder à cet article, vous devez devenir l'un de nos membres. Log in si vous êtes membre.

FR
EN FR