Façonner la sécurité de l'avenir du cybernétique - Agora 41, programme de sensibilisation stratégique de l'Agence nationale de la cybersécurité

Alors que nous entrons dans la "quatrième révolution industrielle", l'ère de la transformation numérique, un nouveau "monde AI" émergent et la "deuxième révolution quantique", la sécurité nationale et internationale doit s'adapter. Elle doit le faire en anticipant ce monde futur, en évitant les surprises liées aux nouvelles - mais aussi aux anciennes - menaces et aux dangers, tout en saisissant les immenses opportunités offertes par ce qui n'est rien de moins qu'un changement de paradigme (Pour les labels, respectivement, Klaus Schwab, Forum économique mondial, Hélène Lavoix, La future intelligence artificielle - série Powered World, The Red Team Analysis SocietyJonathan P. Dowling, Gerard J. Milburn, "Quantum Technology : The Second Quantum Revolution", 13 juin 2002, arXiv:quant-ph/0206091v1).

Accès à la version française

La stratégie relative au cyberespace et à la cybersécurité varie selon les pays - et les acteurs. Elle est traitée de différentes manières par différents types d'agences. Après avoir brièvement présenté les principaux acteurs étatiques français, britanniques et américains de la cybersécurité, nous nous concentrerons sur les perspectives françaises et présenterons l'ANSSI, ses objectifs et enfin la nouvelle initiative de sensibilisation, Agora 41.

La Chine numérique - Le royaume (moyen) du cyberespace ?

La présence chinoise dans le cyberespace prend de la vitesse, de l'ampleur et de la masse. Cela a été particulièrement évident lors du Forum pour la coopération internationale "Une ceinture, une route" qui s'est tenu à Pékin les 14 et 15 mai 2017. Le gouvernement et les entreprises chinoises, ainsi que leurs homologues de plus de 69 pays asiatiques, africains, américains et européens, y ont signé [...]

FR