Exprimer et comprendre une langue d'estimation

Lorsque nous traitons de l'avenir, nous utilisons un langage qui comprend des notions spécifiques telles que l'expression de la probabilité et des impacts. En termes de probabilité, par exemple, nous utilisons des mots tels que "probable" et pour les impacts, des termes tels que "grave". En outre, pour être vraiment complet, nous devons ajouter un jugement de confiance. Comme l'explique [...], la

Scénarios : Améliorer l'impact de la prospective grâce aux biais

Prévoir l'avenir, quelle que soit la nom L'objectif de l'entreprise, qui est de faire en sorte que le travail de la Commission soit le plus efficace possible, comprend deux tâches principales.

Le premier est, bien sûr, le analysele processus selon lequel on obtient la prévision, l'anticipation, l'alerte ou, plus largement, l'anticipation.

La seconde est moins évidente, ou plutôt si évidente qu'elle peut être négligée. Elle n'est cependant pas moins essentielle que l'analyse. Nous devons livrer le résultat du processus analytique à ceux qui ont besoin de la prévoyance, les décideurs ou les responsables politiques. Idéalement, les destinataires doivent comprendre ces résultats, car ils y donneront suite. Ils doivent intégrer les nouvelles connaissances reçues dans les décisions qu'ils prendront.*

Ces tâches sont confrontées à un énorme défi : les préjugés.

Nous devons surmonter les différents préjugés naturels et construits - les erreurs mentales systématiques - qui limitent la compréhension humaine. Cet article présentera d'abord la manière classique dont nous traitons les préjugés : nous les considérons - à juste titre - comme des "ennemis" et nous consacrons beaucoup d'efforts à les atténuer. Ensuite, compte tenu de la spécificité de la phase de livraison, cet article suggère qu'une autre stratégie est nécessaire. Nous devons renverser notre stratégie habituelle et nous lier d'amitié avec les partis pris. Dans ce cas, les scénarios deviennent un outil de choix pour mieux faire profiter les décideurs de notre clairvoyance [...].

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Modélisation des risques et des incertitudes dynamiques (1) : Cartographie des risques et des incertitudes

(Cet article est une version entièrement mise à jour de l'article original publié en novembre 2011 sous le titre "Creating a Foresight and Warning Model" : Cartographie d'un réseau dynamique (I)"). Cartographier les risques et les incertitudes est la deuxième étape d'un processus adéquat pour anticiper et gérer correctement les risques et les incertitudes. Cette étape commence par la construction d'un modèle qui, une fois terminé, décrira et expliquera le problème ou la question en jeu, tout en permettant l'anticipation ou la prévoyance. En d'autres termes, à la fin de la première étape, vous avez sélectionné un risque, une incertitude, ou une série de risques et d'incertitudes, ou encore un sujet de préoccupation, avec son calendrier et sa portée appropriés, par exemple, quels sont les risques et les incertitudes à [...]

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Évaluation des probabilités pour l'avenir de la Libye - Scénario 1

Après avoir détaillé les différents scénarios possibles pour l'avenir de la Libye au cours des trois à cinq prochaines années, nous allons maintenant évaluer la probabilité de ces scénarios grâce notamment à leurs indicateurs. Nous utiliserons la méthodologie développée par The Red (Team) Analysis Society, en nous appuyant sur Heuer ("Assessing Probability of a Scenario", in Psychology of Intelligence Analysis, [...]

Règles utiles pour la prospective stratégique et la gestion des risques tirées de "Le cygne noir" de Taleb

Ce deuxième article sur Le cygne noir : l'impact du très improbable par Nassim Nicholas Taleb souligne certains des points de l'auteur qui sont cruciaux pour la prévoyance et l'alerte. De même, ils sont nécessaires pour tout travail traitant de l'avenir et de son anticipation, de la gestion des risques à la veille prospective en passant par l'alerte précoce.

La méthodologie des SF&W et de la gestion des risques permet d'aborder ces points. Ils devraient devenir des règles et des principes que tous les analystes suivent. En effet, sans y prêter attention, une bonne analyse est impossible. Le premier article sur Le cygne noir sont accessibles ici.

Humilité

l'humilité, le doute

(Notamment pp.190-200) Compte tenu de l'incertitude, mais aussi de notre condition imparfaite d'êtres humains, de la complexité du monde social, des rétroactions, de notre connaissance et de notre compréhension plus qu'insuffisantes, nous devons ....

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Les cygnes noirs de Taleb : La fin de la prospective ?

Depuis Nassim Nicholas Taleb a publié son best-seller Le cygne noir : l'impact du très improbable En 2007, les "Black Swans" et les "Black Swans events" sont devenus partie intégrante du langage courant.

Ils sont utilisés comme slogan pour signifier deux choses différentes. Premièrement, comme dans l'intéressant "briefing book" interactif de Brookings Big Bets et Black Swans : Les défis de la politique étrangère pour le second mandat du président ObamaLes "cygnes noirs" représentent des événements à fort impact et à faible probabilité, ce qu'on appelle aussi des jokers.[i]

Deuxièmement, les "cygnes noirs" se réfèrent à des événements qui ne pouvaient absolument pas être prévus, comme par exemple pour l'Economist dans "Les jeux de prédiction : Nos gagnants et perdants de l'édition de l'année dernière”. Malheureusement, dans ce cas, l'étiquette "cygnes noirs" excuse les erreurs de prévision. Elle tend à empêcher les explications et l'évaluation. De même, certains feront des déclarations du genre "oh, mais il ne sert à rien de faire de la prospective (ou des travaux ou prévisions sur l'avenir), n'avez-vous pas lu le Cygne noir de Taleb ? On ne peut rien prévoir ou prédire".

C'est une déclaration plutôt audacieuse, surtout lorsqu'on cherche à anticiper l'incertitude, à prévoir et à avertir. Nous devons donc approfondir la revendication d'imprévisibilité.

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Modélisation des risques et incertitudes dynamiques (2) : Cartographie d'un réseau dynamique

Retournez à Première partie

En fait, tout modèle de SF&W, puisqu'il traite principalement du temps, devrait être un réseau dynamique. Comment pouvons-nous espérer obtenir une ébauche potentielle pour l'avenir si notre modèle de compréhension est statique ?

Notre carte vise donc à représenter la dynamique potentielle des politiques. Nous utiliserons notamment ErtmanIl s'agit d'un travail de construction de l'État dans le passé, mais qui peut être adapté aux conditions actuelles et futures.

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

FR