Scénarios : Améliorer l'impact de la prospective grâce aux biais

Prévoir l'avenir, quelle que soit la nom L'objectif de l'entreprise, qui est de faire en sorte que le travail de la Commission soit le plus efficace possible, comprend deux tâches principales.

Le premier est, bien sûr, le analysele processus selon lequel on obtient la prévision, l'anticipation, l'alerte ou, plus largement, l'anticipation.

La seconde est moins évidente, ou plutôt si évidente qu'elle peut être négligée. Elle n'est cependant pas moins essentielle que l'analyse. Nous devons livrer le résultat du processus analytique à ceux qui ont besoin de la prévoyance, les décideurs ou les responsables politiques. Idéalement, les destinataires doivent comprendre ces résultats, car ils y donneront suite. Ils doivent intégrer les nouvelles connaissances reçues dans les décisions qu'ils prendront.*

Ces tâches sont confrontées à un énorme défi : les préjugés.

Nous devons surmonter les différents préjugés naturels et construits - les erreurs mentales systématiques - qui limitent la compréhension humaine. Cet article présentera d'abord la manière classique dont nous traitons les préjugés : nous les considérons - à juste titre - comme des "ennemis" et nous consacrons beaucoup d'efforts à les atténuer. Ensuite, compte tenu de la spécificité de la phase de livraison, cet article suggère qu'une autre stratégie est nécessaire. Nous devons renverser notre stratégie habituelle et nous lier d'amitié avec les partis pris. Dans ce cas, les scénarios deviennent un outil de choix pour mieux faire profiter les décideurs de notre clairvoyance [...].

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Évaluer le "stratégique" dans Surprise

Il est difficile d'appliquer concrètement l'idée de "surprise stratégique" lors de l'anticipation de nouvelles menaces dès que l'on s'éloigne de l'idée générale et que l'on essaie d'être plus précis sur l'impact stratégique qu'une surprise pourrait avoir. La partie "surprise" du concept est relativement facile à comprendre et à envisager. Lorsque nous imaginons qu'une menace ou un danger se produit, nous n'avons aucun problème à identifier et à expliquer les nombreuses raisons pour lesquelles cet événement pourrait se produire de manière inattendue et nous trouver non préparés. Évaluer, estimer et comprendre ces causes incriminées, puis y remédier, est plus complexe. C'est d'ailleurs la raison d'être de la prospective stratégique et de la gestion des alertes et des risques, et le sujet de nombreuses études. La dimension stratégique, pour sa part, est plus insaisissable et beaucoup moins [...].

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

The Red (team) Analysis Weekly n°43, 12 avril 2012

N°43 - 12 avril 2012 Cliquez sur l'image ci-dessous pour lire sur Paper.Li (mieux avec les téléphones portables et les tablettes)

FR