Of Fire and Storm - Le changement climatique, le risque «invisible» pour l'économie américaine - Etat des lieux

Ceci est une mise à jour de la publication du 17 septembre 2018 de cet article analysant les coûts économiques du changement climatique pour l’économie américaine en 2018. Cette mise à jour intègre les conséquences, et surtout les coûts, du super ouragan «Michael», qui a frappé la Floride Panilla, puis en Géorgie, en Caroline du Nord et en Virginie, entre le 10 et le 14 octobre 2018 (Camilla Domonoske, «Michael Will coûtera des milliards aux assureurs, mais ne submergera pas le secteur, disent les analystes», Radio Nationale Publique14 octobre 2018).

«Michael» a succédé à «Florence», la tempête monstre qui a frappé et secoué la côte est des États-Unis le 12 septembre 2018. Cela ressemble à un nouveau «désastre» lié au climat. Il pourrait annoncer une transition potentiellement pire, compte tenu des conditions climatiques infernales des 12 derniers mois.

Ainsi, une question majeure se pose: le changement climatique devient-il un risque majeur pour l'économie américaine? Si oui, comment devraient réagir les acteurs économiques (Jean-Michel Valantin, «Changement climatique: le long bombardement planétaire", The Red (Team) Analysis Society, 18 septembre 2017)?

Règles utiles pour la prospective stratégique et la gestion des risques du film The Black Swan de Taleb

Ce deuxième article sur Le Cygne Noir: l'impact du très improbable par Nassim Nicholas Taleb souligne certains points de l'auteur qui sont cruciaux pour la prévoyance et l'alerte. De même, ils sont nécessaires à tout travail portant sur l'avenir et son anticipation, de la gestion des risques à l'analyse prospective en passant par l'alerte rapide.

La méthodologie de SF & W et la gestion des risques permettent de traiter ces points. Ils devraient devenir des règles et des principes que tous les analystes suivent. En effet, sans y prêter attention, une bonne analyse est impossible. Le premier article sur Le cygne noir peut être consulté ici.

Humilité

humilité, doute

(Notamment pp.190-200) Compte tenu de l’incertitude, mais aussi de notre condition imparfaite des êtres humains, de la complexité du monde social, des retours, de notre connaissance et de notre compréhension plus que insuffisantes, nous devons….

Pour accéder à cet article, vous devez devenir l'un de nos membres. Log in si vous êtes membre.

Les cygnes noirs de Taleb: la fin de la prévoyance?

Puisque Nassim Nicholas Taleb publié son best-seller Le Cygne Noir: l'impact du très improbable En 2007, «Black Swans» et «Black Swans Events» font désormais partie du langage courant.

Ils sont utilisés comme slogan pour signifier deux choses différentes. Tout d’abord, comme dans l’intéressant «briefing book» interactif de Brookings Gros paris et cygnes noirs: les défis de la politique étrangère pour le second mandat du président Obama, «Cygnes noirs» représentent des événements à fort impact et faible probabilité, ce qui est également connu sous le nom de joker.[je]

Deuxièmement, les «cygnes noirs» font référence à des événements absolument imprévisibles, comme par exemple pour The Economist dans "Les jeux de pronostics: nos gagnants et nos perdants de l'édition de l'année dernière”. Malheureusement, dans ce cas, l'étiquette «cygnes noirs» excuse des erreurs de prévision. Cela a tendance à arrêter les explications et l'évaluation. De même, certains diront «oh, mais il ne sert à rien de faire preuve de prévoyance (ou de travaux futurs ou de prévisions), n’avez-vous pas lu Black Swan de Taleb? On ne peut rien prédire ni rien prévoir.

C’est une déclaration plutôt audacieuse, en particulier lorsque l’on cherche à anticiper l’incertitude, à prévoir et à avertir. Nous devons donc explorer plus avant la revendication d'imprévisibilité.

Pour accéder à cet article, vous devez devenir l'un de nos membres. Log in si vous êtes membre.

FR
EN FR